Ne pensez pas à un éléphant rose !

En communication, pourquoi ÉVITER LES FORMULATIONS NÉGATIVES, y compris dans un contexte professionnel ?

Chaque fois que je pose la question en formation, les participants répondent « c’est mieux d’avoir un discours positif ». En effet, c’est une première raison très rationnelle. Pourtant la raison principale est liée au fonctionnement de notre cerveau.

Si je dis : « Ne pensez pas à la plage ! » Que se passe-t-il ? Vous commencez par imaginer une plage avant d’imaginer qu’il ne faut pas y penser. Et dans cet ordre-là parce que notre cerveau ne sait pas ne pas faire quelque chose.

Alors quand Lucille, chef de projet numérique, dit à son client « Ne vous inquiétez pas ! ». Croyez-vous qu’il soit rassuré ? Si elle ajoute « Il n’y a pas de problèmes avec les tests », pensez-vous que le cahier des charges sera vraiment respecté ?

D’autres collègues de Lucille utilisent aussi ces formulations négatives comme « elle ne sera pas là avant lundi », et dans les mails « n’hésitez pas à m’appeler si vous avez le moindre souci ».

Il faut 3 à 6 mois pour changer ce type de langage, c’est court à l’échelle d’une vie professionnelle. Lucille maintenant s’entraîne à dire « Rassurez-vous ! » « Les tests vont bien se passer » et sa communication a beaucoup plus d’impact.

Les neurosciences montrent que notre cerveau enregistre naturellement le mot le plus important de la phrase sans entendre la négation.  Alors mieux vaut définir ce que je veux vraiment que l’autre comprenne.

Et vous, quelles formulations positives utilisez-vous dans votre vie professionnelle ?